The Art of Shock Wave - Physique et technique

Introduction

Les ondes de choc et de pression générées par voie extracorporelle sont aujourd’hui utilisées dans les spécialités médicales les plus diverses. En fonction du type d’application, on parle de thérapie extracorporelle par ondes de choc (ESWT) ou, en urologie, de lithotritie extracorporelle par ondes de choc (ESWL).

La méthode de traitement non invasive a vu le jour dans les années 1960. L’idée a émergé de générer des ondes de choc en dehors du corps et de les y transmettre afin de désintégrer les calculs rénaux et biliaires, sans endommager les tissus se trouvant au-dessus.

La première désintégration des calculs sur l’homme qui a rencontré un réel succès a été réalisée en février 1980, à Munich, par le Professeur Dr Christian Chaussy. Les ondes de choc ont ensuite été appliquées davantage dans d’autres spécialités, par ex. en cas de pseudarthrose et pour la désintégration de dépôt calcique à l’épaule ou au niveau des insertions tendineuses. Jusqu’à aujourd’hui, de nombreux autres champs d’application ont suivi : le potentiel de cette méthode de traitement semble loin d’être épuisé.

«Des ondes de choc ont été appliquées sur un patient pour la première fois en 1980 pour la désintégration d’un calcul rénal.»

Propagation des ondes de choc focalisées avec des bulles de cavitation

 

Ondes de choc vs. ondes de pression

En pratique, on utilise des ondes de choc focalisées ou des ondes de pression radiales. Bon à savoir : bien que ce terme soit physiquement incorrect, les ondes de pression radiales sont fréquemment appelées ondes de choc radiales.

Les ondes de choc et de pression se distinguent non seulement dans leur technique de génération, mais également dans les paramètres physiques généralement utilisés, et en termes de profondeur de pénétration thérapeutique dans le tissu. Il existe une forme spécifique d’ondes de choc focalisées : les ondes de choc « planaires » ou « défocalisées ». Elles se propagent – comme pour les ondes de pression radiales – principalement radialement, mais sont très peu douloureuses et peuvent être comparées aux ondes de choc focalisées en termes d’efficacité.

Le présent résumé transmet des connaissances de base essentielles concernant la physique, la technique et la différence des formes d’application. Si vous avez encore des questions après sa lecture, nous serons ravis d’y répondre. Contactez-nous !